VIVEMENT LA GUERRE QU'ON SE TUE

COURCELLE-LABROUSSE VINCENT


Ce roman noir de la justice française se déroule en 1977, sous la présidence Giscard d’Estaing, à quelques mois des législatives. Robert Badinter vient de sauver de la peine capitale le meurtrier d’un enfant, Patrick Henry. Une clémence qui révolte les partisans de la guillotine, dont les plus ultras se recrutent chez les magistrats.
Pour les durs de la magistrature, hier encore juges sous Pétain ou aux colonies, les têtes doivent continuer à tomber en France. Quoi qu’il arrive. La lutte est engagée avec ceux qui font le jeu, au sein de l’appareil judiciaire, de l’abolitionnisme. Et entre chers collègues, on se cache derrière la porte pour se frapper dans le dos. Arrive Pierre Journiac, un procureur obscur à qui on confie justement d’obtenir des condamnations à mort. On sait peu de choses de lui, si ce n’est qu’il vit seul, qu’il chasse beaucoup et qu’il était en Algérie au pire moment. Mais dans cette France des années 70 qui a déjà peur et à qui l’on promet déjà la sécurité, Journiac est-il vraiment la bonne personne pour accomplir cette mission ?

Vincent Courcelle-Labrousse est avocat au barreau de Paris et ancien secrétaire de la Conférence. Il a écrit avec Nicolas Marmié La Guerre du Rif (prix Lyautey).




27.20 CHF

Fiche technique

EditeurSLATKINE & CIE
Format14 X 21 CM
Nombre de volume1
Nombre de pages288
Type de reliureBROCHÉ
Date de publication07/02/2022
Lieu d'éditionGENÈVE
ISBN9782889442010
EAN139782889442010