CHARLES DE ZIEGLER. 1890-1962

Peintre-acquarelliste genevois

VEYRAT OLIVIER ET TAMARA


On reconnaît au premier coup d’œil un « Ziegler » . A ce qu’il représente, bien sûr. Immanquablement une vue du canton de Genève. Si possible avec fond de Salève, un coin charmant de la vieille-ville ou une femme pudiquement nue. Mais surtout, ce singulier mélange de crayon, de gouache et d’huile donne à ses œuvres une tonalité sépia qui fait reconnaître l’artiste entre tous…¨ C’est ce qui frappe, chez ce peintre. Et qui fait de lui un peintre aussi familier que le général Guisan dans les bistrots : cette tonalité sépia, je veux dire son art de nous montrer toute chose qu’il a regardée et aimée comme si celle-ci avait aussitôt accepté de poser pour lui, docilement prête à se laisser transfigurer pour l’éternité. Bardé de son chevalet et de sa palette comme un photographe de son trépied, Ziegler était porté à saisir non pas l’instantané mais la permanence des lieux qui lui semblaient les plus dignes de résister au temps. De cette première moitié de vingtième siècle, surtout celle avant-guerre, il voulait en somme témoigner ; celle où l’on pouvait encore contempler la campagne, un coin de vieille-ville ou le corps d’une femme en toute sérénité. Oui, on se plait, dans les oeuvres du peintre genevois, à rêver d’une époque qui n’était sans doute pas plus insouciante que la nôtre, mais disons, plus simple. Voilà pourquoi il y a quelque chose de zen dans la peinture de Charles de Ziegler. Elle semble vouloir nous dire « Voilà comment les choses devraient demeurer à jamais ». Exactement comme Rimbaud s’exclamait « Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là, simple et tranquille ! » Serge Bimpage




38.05 CHF

Fiche technique

Format16,5X23,5CM
Nombre de volume1
Nombre de pages144
Type de reliureBROCHÉ
Date de publication15/10/2012
Lieu d'éditionGENÈVE
ISBN9782832104965
EAN139782832104965