SECONDES CHRONIQUES D'UN SUISSE ERRANT

Réfugiés, migrants et bureaucrates

CASELLA ALEXANDRE


C’est en juin 1976 que j’ai pris mes fonctions de représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés à Hanoï, probablement le poste le plus difficile et le plus éprouvant à l’époque. Mes nouvelles responsabilités faisaient de moi le premier représentant d’une agence de l’ONU au Nord-Vietnam.

Le HCR possédait alors deux autres bureaux dans la région, à Vientiane et Bangkok, et si chaque délégation possédait un rôle bien spécifique, elles avaient une chose en commun : leurs chefs étaient suisses, ce qui n’était pas le fruit du hasard. Pendant la guerre froide, un collaborateur de nationalité helvétique représentait en effet un atout pour l’ONU, une garantie de neutralité, de sérieux et de discrétion.

C’est dans un contexte international particulièrement sensible, cinq ans après avoir obtenu la nationalité suisse, que je m’embarquais pour une carrière de vingt ans au HCR.

Après les Chroniques d’un Suisse errant (Éditions Slatkine, 2013), qui retraçait son enfance chaotique entre l’Italie et la Suisse, ses années de jeunesse, ses débuts comme journaliste puis chargé de mission au Vietnam par le CICR, Alexandre Casella revient ici sur sa longue carrière au Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés : le récit passionnant d’un parcours hors du commun.


« Polémique, peut-être ; vrai et drôle, certainement. »
Pierre Jambor

« Enfin une description de l’ONU comme elle est vraiment ! »
Simone Guidi di Bagni

« Fascinant. »
Theodor Schweitzer

« Personne n’est à l’abri de son sens critique. Y compris lui-même. »
The Global Journal

« Une histoire contemporaine qui se lit comme un roman. »
Asia Times




37.05 CHF

Fiche technique

Format 15 X 22 CM
Nombre de volume 1
Nombre de pages 316
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 14/03/2017
Lieu d'édition GENÈVE
ISBN 9782832107898
EAN13 9782832107898

Revue de presse