ISMAÏL KADARÉ : UNE DISSIDENCE LITTÉRAIRE

CHAMPSEIX JEAN-PAUL


L’Albanie fut l’un des pays les plus totalitaires de la planète. Or, Ismaïl Kadaré parvint à bâtir une oeuvre inespérée dans ce régime gouverné d’une main de fer par le tyran Enver Hoxha. L’écrivain non seulement esquiva les dogmes du réalisme socialiste mais réussit, par des stratagèmes littéraires et idéologiques, à entrer en dissidence. Ces romans, quelle que soit l’époque à laquelle ils se situent, ramènent à la dictature. Sont tout particulièrement dénoncés l’arbitraire du pouvoir, l’écrasement des êtres, l’angoisse généralisée, la destruction morale de la société, les ravages de la révolution culturelle. Le paradoxe est que, dans ce pays « national-communiste », c’est le succès rencontré en France qui contribua à faire de Kadaré l’« écrivain national ». Il encourut des critiques et des menaces venant du ministère de l’Intérieur et du Parti. Cependant, il fut presque toujours publié. Une telle oeuvre rend perplexe dans pareil système, et Kadaré s’interroge lui-même sur son étrange statut qui lui valut d’être toléré par le dictateur.

Jean-Paul Champseix est agrégé de lettres modernes et habilité à diriger des recherches en littérature comparée. Il a enseigné la littérature française à l’Université de Tirana de 1982 à 1988.




61.50 CHF

Fiche technique

Editeur HONORE CHAMPION
Collection BIBLIOTHEQUE D ETUDES DE L EUROPE CENTRALE
Format 15,5 X 23,5 CM
No dans la collection 0022
Nombre de volume 1
Nombre de pages 484
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 25/01/2019
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745349569
EAN13 9782745349569

Extraits