LA PROMENADE DE VERSAILLES

Éditée et présentée par Marie-Gabrielle Lallemand

SCUDÉRY MADELEINE DE


Dernière des nouvelles que Madeleine de Scudéry publia séparément, La Promenade de Versailles (1669) s’ouvre sur une des rares descriptions du premier Versailles, celui d’avant la seconde campagne de travaux ordonnée par Louis XIV. C’est alors le lieu des splendides fêtes royales, celle du 18 juillet 1668 notamment, à laquelle Mlle de Scudéry avait assisté et dont elle donne ici une relation. Dans les jardins royaux, symboles de la grandeur de Louis XIV, est relatée l’« Histoire de Célanire », récit à visée encomiastique, à l’image de la description de Versailles. Cette nouvelle est une œuvre éminemment représentative de l’esthétique galante, ici fortement orientée vers la louange. Mais ce faisant, Mlle de Scudéry fait courir à l’éloge le risque de la fiction. Car, marque de l’esthétique galante, ici portée à son apogée, la diversité, le contrepoint signent son écriture. Diversité des personnages, des conversations, des modèles fictionnels convoqués, des formes d’écriture utilisées pour tenter de restituer l’infinie variété du monde et des hommes. En cela aussi, la nouvelle est à l’image du château royal dont les jardins sont appréciés pour leurs riantes fontaines ou leurs bosquets ombreux et mélancoliques, et sont parcourus aussi bien par le docte Télamon que par la mondaine Glicère, par l’érudit amateur de belles architectures et par l’enjouée lectrice de roman. Une œuvre ouverte à tous, une œuvre galante.


Livre à paraître



50.00 CHF

Fiche technique

Editeur HONORE CHAMPION
Collection SOURCES CLASSIQUES
Format 15 X 22 CM
No dans la collection 0039
Nombre de volume 1
Nombre de pages 294
Type de reliure BROCHÉ
Date de publication 07/05/2019
Lieu d'édition PARIS
ISBN 9782745352897
EAN13 9782745352897