Panier  

Aucun produit

0.00 CHF Expédition
0.00 CHF Taxes
0.00 CHF Total

Les prix sont TTC

Panier Commander

"LE TABLEAU UNIQUE QUI RÉSUMERA TOUS LES AUTRES"

"LE TABLEAU UNIQUE QUI RÉSUMERA TOUS LES AUTRES"

Francis Bacin à traves Manet et Vélasquez. Avec la collaboration de Domingo Gasparro

MORET JEAN-MARC



Édouard Manet, Francis Bacon : deux parcours artistiques parallèles et antithétiques ! L’un et l’autre ont voulu insérer  dans leur oeuvre toute la peinture des siècles antérieurs. Mais Manet, accusé pour cette raison de plagiat, avait été alors  rejeté par le public. Fort de cette leçon, Bacon a si habilement camouflé ses emprunts qu’ils ont échappé à l’attention des plus  fins limiers. Felix culpa ! Ses créations, qui s’inscrivent dans la descendance de Vélasquez et de Manet, constituent une  symphonie dans laquelle les chefs-d’oeuvre de l’art européen résonnent comme autant d’harmoniques, sans jamais couvrir  les leitmotive proprement baconiens, « qui ouvrent aux choses les plus grandes et les plus profondes qu’un homme puisse sentir ».

Bacon disait qu’il avalait tout, comme les machines  pulvérisatrices, et régurgitait les images pour les arranger différemment. Et la force du verbe n’a pas eu moins de pouvoir sur lui : dans les interviews, il réutilisait les propos qu’avaient  tenus des poètes ou des peintres célèbres. Clonage ? Il serait  plus approprié de parler de cryptomnésie. Bacon croyait sincèrement inventer sur le moment les jugements qu’il portait,  tant il les avait assimilés à sa propre sensibilité – son  « système nerveux » disait-il.

N’est-il pas remarquable que ce peintre, le plus inventif et le  plus original de sa génération, se soit assidûment formé au goût et aux idées d’un des historiens d’art les plus stimulants et les plus féconds du XXe siècle, Julius Meier-Graefe ? Autodidacte de génie, Bacon a su ainsi garantir la pérennité de  ses créations en les dotant d’une assise inébranlable, lui qui savait toujours, d’instinct, à qui s’adresser pour accéder à la  qualité suprême.


Docteur ès Lettres classiques de l’Université de Genève, sa ville natale, Jean‐Marc Moret a enseigné l’archéologie et l’histoire de l’art à l’Université de Lyon 2, dont il est professeur émérite. Il est notamment l’auteur de Ce morcel ne puis avaler paru aux  ditions Slatkine en 2017.


75.00 CHF Ajouter au panier
Ouvrage non disponible Ouvrage en stock Ouvrage en stock
  • Format 21 X 29,7 CM
  • Nombre de volume 1
  • Nombre de pages 334
  • Type de reliure BROCHÉ
  • ISBN 9782051028219
  • Date de publication 09/01/2018
  • Lieu d'édition GENÈVE