L'AFFAIRE DES COLONELS. 1915-1916

Révélations des archives

STOECKLI FRITZ


En janvier 1916 la presse suisse révèle que les colonels Egli et von Wattenwyl, respectivement sous-chef de l’état-major et chef du service de renseignement de l’Armée, ont transmis aux attachés militaires allemand et austro-hongrois le Bulletin journalier d’informations de l’État-major général. Cette affaire conduira à un procès et agitera l’opinion publique et le monde politique durant plusieurs mois. Le cryptologue lausannois André Langie, déclencheur de l’affaire, avait découvert que certains télégrammes de l’attaché allemand se référaient à l’État-major général comme source de ses informations. En fait, un grand nombre était tiré du Bulletin, ce que Langie ignorait. Lors du procès, de nombreux éléments ont été dissimulés en raison du secret d’État et détruits après le procès, mais en 2018 les archives militaires russes révèlent que l’attaché russe à Berne avait aussi reçu des informations de sources suisses, dont l’État-major général. Initialement responsable du décryptage des dépêches russes, Langie avait suspecté leur transmission aux Allemands, mais sans preuves et ce chef d’accusation n’a pas été retenu. Des documents inédits découverts en Suisse, rapportant les confidences de Langie à son médecin, semblent cependant confirmer cette seconde infraction au statut de neutralité. Le procès de 1916 illustre les entraves que ce statut impose aux activités du service de renseignement, dont le but est d’assurer à tout prix la sécurité du pays face à plusieurs ennemis potentiels. L’auteur décrit également le cryptage et le décryptage inédits des dépêches de l’attaché militaire russe à Berne.

FRITZ STOECKLI (1942), originaire de Zurich et Yverdon, a été professeur à l’université de Neuchâtel et commandant d’une brigade frontière. Membre étranger du centre d’études soviétiques de la Royal Military Academy Sandhurst (1984-1993) et conférencier au Staff College Camberley, il est l’auteur de travaux sur les opérations de l’armée soviétique de la Seconde Guerre mondiale à la fin de la Guerre froide. Il a été membre du comité de l’Association suisse d’histoire et de sciences militaires/ASHSM (1991-2007), puis membre du bureau de la Commission internationale d’histoire militaire de 2005 à 2015. En 2010, l’École Royale Militaire de Belgique a décerné au Brigadier Stoeckli le titre de docteur honoris causa pour ses travaux.




33.15 CHF

Fiche technique

CollectionETUDES HISTORIQUES
Format15,5 X 23,5 CM
No dans la collection0005
Nombre de volume1
Nombre de pages282
Type de reliureBROCHÉ
Date de publication22/10/2020
Lieu d'éditionGENÈVE
ISBN9782051028622
EAN139782051028622