MENSONGES EN PERSPECTIVE

Les images après "La Pêche miraculeuse" de Konrad Witz 1444

WOLF LAURENT


Konrad Witz a peint La Pêche miraculeuse en 1444. Pour la première fois dans l’histoire de la peinture, il a installé le thème  religieux qui lui était commandé dans un paysage réel, celui du  Petit-Lac à Genève avec son arrière-plan de montagnes  parfaitement reconnaissables. Il réussit ce prodige sans utiliser  les conventions optiques de la perspective italienne qui  s’imposaient alors partout en Europe.

Laurent Wolf propose de vertigineuses hypothèses. Fort de son  expérience de peintre, de dessinateur et de critique d’art, il  soupçonne que Witz a volontairement refusé ces conventions.  Pour appuyer ses vues, il décompose l’architecture des peintures  de l’artiste allemand installé à Bâle et les réinterprète avec son  propre savoir-faire de dessinateur. Il découvre une parenté  sidérante entre Witz, Cézanne et les artistes du XXe siècle qui,  ayant délaissé la perspective, se sont occupés de la manière dont les corps et les objets se répartissent dans l’espace. 

Cette découverte met en jeu cinq siècles d’histoire des images. À  la fin du Moyen Âge, sous l’autorité de l’Église et pour son  rayonnement, les artistes ont conçu les outils qui donnent aux  images l’apparence d’un monde réel. Armés de machines à  regarder, ils ont fabriqué le point de vue à partir duquel il  convient de voir. Ce point de vue, la photographie et les écrans l’ont universalisé. Les images, depuis, prétendent à la  vérité.

Cette vérité-là ment. L’oeuvre de Konrad Witz prouve qu’une  autre façon de voir était possible à son époque et qu’elle l’est  redevenue. Laurent Wolf renoue le fil de ce passé interrompu. Il ébranle nos certitudes sur la vérité des images.


Livre à paraître



38.05 CHF

Fiche technique

Format15,5 X 23,5 CM
Nombre de volume1
Nombre de pages224
Type de reliureBROCHÉ
Date de publication01/11/2022
Lieu d'éditionGENÈVE
ISBN9782832111628
EAN139782832111628